Santé

Comment Commencer Un Régime Sans Gluten

L’annonce par vos équipes médicales du diagnostic, que vous soyez intolérant(e) au gluten ou juste sensible au gluten non cœliaque, est vécue parfois comme un soulagement car vous avez enfin une « Réponse » mais en même temps c’est une « Epreuve » car cette réponse appelle un grand nombre d’autres questions auxquelles vos équipes médicales ne peuvent pas toutes répondre.

De plus les symptômes sont nombreux et désagréables : Migraines, problèmes de peau, dépression, angoisses, irritabilité, diarrhées et/ou constipations, douleurs intestinales, ballonnements… Et bien entendu vous voulez en être débarrassé au plus vite, c’est d’ailleurs cet objectif qui vous donnera la volonté de suivre ce régime sans gluten 🙂

Les premières questions arrivent vite…

Qu’est-ce que ce fameux gluten ? Qu’est-ce que je peux manger ou non ? Ou faire mes courses ? Dois-je commencer un régime radical immédiatement ? Puis-je encore manger au restaurant ? Quand vais-je ressentir les premiers effets ?

Ces questions et bien d’autres vous y trouverez la réponse ici, et vous gagnerez des années sur la mise en place efficace de votre régime sans gluten, grâce à l’expérience d’un expert (de circonstance…) du régime.

Entre les informations contradictoires trouvées sur Google et les rayons d’hypermarché réservé au « sans gluten » qui fleurissent dans les rayons BIO, on se retrouve à la fois perdu et submergé par ce nouvel univers d’alimentation.

De plus au début du régime, même une fois qu’on commence à intégrer le principe de base (qui se résume pour simplifier à : « Fini les pâtes, les pâtisseries et le pain traditionnels »), on se permet encore souvent des petits « extras de gluten » pour compenser les premières frustrations à ne plus pouvoir manger nos anciennes gourmandises.

Aie! Pas facile de tout intégrer d’un coup et d’être discipliné dès les premiers mois sans jamais craquer… Plus exactement ce n’est pas facile tant qu’on n’a pas encore découvert les bonnes solutions de remplacement 😉

Vous saurez bientôt trouver un produit de remplacement pour chacun des aliments que vous mangez aujourd’hui !

Eh oui rassurez-vous vous pourrez en fait remplacer presque tous vos anciens produits par des équivalents qui ont bon goût. Mais nous y reviendrons plus tard.

Si ces quelques lignes ont attirés votre attention, c’est sans doute car vous désirez avant tout obtenir des informations claires, solides et éprouvées. Vous êtes au bon endroit : J’ai connu moi aussi ces premiers moments où on se sent perdu (je suis intolérant au gluten depuis 8 ans) et je suis aujourd’hui capable de vous accompagner efficacement pour mettre en place votre régime sans gluten avec succès !

Commençons tout de suite :

La priorité, c’est de manger sans abîmer votre santé, sachez que le plus simple au départ est de se concentrer sur les fruits et légumes frais ainsi que les viandes et poissons à l’état brut, bref : Des pommes, des bananes, des mangues, des carottes, des pommes de terre, des tomates, du bœuf, du poulet, de l’agneau, du saumon, et bien d’autres, évidemment !

Le tout cuisiné maison, à l’huile d’olive et au sel marin (on oublie le sel fin qui contient un antiagglomérant à base de gluten) et pas d’épices pour l’instant. On ne peut pas plus simple non ?

Vous le voyez, vous n’allez pas mourir de faim 🙂

Je sais c’était plus facile de faire des pizzas, des sandwichs et des plats préparés et nous verrons plus loin que cela reste possible avec des produits de remplacement sans gluten.

Mais pour ne pas vous noyer immédiatement sous toutes ces informations, commencez juste par arrêter de consommer les produits type industriels (en plus du pain, de la farine et des pâtes et des céréales) pour vous concentrer sur les fruits, viandes, poissons et légumes frais.

Pour les boissons, contentez-vous de vous limiter aux eaux, aux jus de fruits 100% et au coca-cola original si vous ne pouvez pas vous passer de soda. Evitez l’alcool au début du régime ou bornez-vous aux vins, champagne et aux rhums blancs.

Bon maintenant que vous savez quoi boire et manger nous pouvons passer à l’étape suivante, qu’est-ce que ce foutu gluten ?

Le gluten est une substance collante, gluante et élastique que l’on retrouve dans les graines des céréales les plus connues : Le blé, le seigle et l’orge par exemple, il s’agit d’une protéine.

On le retrouve donc dans de très nombreux aliments (les pâtes, le pain, les biscuits sucrés et salés, les plats industriels, etc.), et il a tendance à être de plus en plus utilisé dans l’industrie alimentaire pour apporter du moelleux et de l’élasticité et du gonflant aux aliments ou encore pour lier les sauces toutes faites dites « industrielles » des plats préparés.

Pour résumer il y en dans tous les ingrédients à base des 7 céréales ci-contre : Le blé, le seigle, l’orge, le kamut, l’épeautre, le triticale (hybride entre le blé et le seigle) et l’avoine (sujet controversé). Et potentiellement dans tous les plats industriels (caché sous des noms tels que : traces de blé, extrait de malt, amidon modifié, arômes, épices…).

Cette information vous avez dû la trouver à peu près partout sur internet, elle est ennuyeuse mais il fallait bien le dire 🙂

C’est pourquoi vous trouverez ci-dessous une liste (non-exhaustive) des autres noms (toujours aussi ennuyeux… ça ne durera pas, après cette liste on revient au concret) sous lesquels se cache la présence potentielle de gluten (ou de protéines apparentées) dans les listes d’ingrédients des produits transformés.

Cela vous permettra de mieux contrôler les étiquettes de vos produits, mais n’oubliez pas, au début du régime : Oubliez les produits à multiples ingrédients, même ceux qui paraissent sûrs et concentrez-vous sur un régime sain à base de produits frais à l’état brut comme nous l’avons vu plus haut, du moins si vous voulez des résultats immédiat sur votre mieux-être et votre santé !

(Bien entendu je ne reprécise pas que tous les ingrédients ou additifs contenant le mot gluten ou le nom de l’une des 7 céréales citées plus haut sont à bannir)

Liste d’aliments contenant du gluten

  • Acidifiants
  • Agents antiagglomérants
  • Agents d’enrobage
  • Amidon de céréales interdites
  • Amidon modifié dont l’origine n’est pas précisée
  • Antiagglomérants
  • Anticoagulants
  • Antioxydants
  • Arôme de malt
  • Arômes naturels et artificiels (sauf garantis sans gluten)
  • Assaisonnements
  • Chapelure
  • Colorants
  • Conservateurs
  • Dextrine (précisée de blé ou d’origine non précisée)
  • Dextrose* (précisée de blé ou d’origine non précisée – A éviter malgré la directive 2007/68/CE)
  • Educlorants
  • Emulsifiants
  • Epaississants
  • Épices
  • Extrait de malt
  • Exhausteurs de goût
  • Froment
  • Glucose de blé* (A éviter malgré la directive 2007/68/CE)
  • Lait malté
  • Levure chimique
  • Liant protéinique végétal
  • Liqueur de malt
  • Malt
  • Malto-dextrine* (précisée de blé ou d’origine non précisée – A éviter malgré la directive 2007/68/CE)
  • Maltose (sucre de malt)
  • Matières amylacées
  • Matières grasses allégées
  • Poudre de lait malté
  • Poudre de malt
  • Protéines de plantes hydrolysées
  • Protéines végétales
  • Protéines végétales hydrolysées
  • Protéines végétales texturées
  • Sauce soya ou soja et dérivés
  • Saumure
  • Seitan (c’est du gluten pur)
  • Semoule (de blé ou d’origine non précisée)
  • Sirop de glucose* (précisée de blé ou d’orge ou d’origine non précisée – A éviter malgré la directive 2007/68/CE)
  • Sirop de malt
  • Sirop de riz (s’il contient de l’orge)
  • Sirop inverti
  • Stabilisants
  • Vermicelle
  • Vinaigre de malt

Bon, nous en avons fini avec cette vilaine liste, revenons à nos moutons.

Mes premiers conseils sont bien beaux mais vous vous en doutez ce n’est pas aussi facile, au début la tentation de manger un burger au fast food ou de piquer un plat de pâtes ou une part de pizza à vos amis sera forte.

Idéalement je devrai vous dire « soyez forts », « ne craquez pas, jamais ! » mais je sais d’expérience que les débuts sont parsemés d’écarts volontaires ou involontaires, ce n’est pas grave si vous craquez quelques fois dans les premiers mois, c’est humain.

Les équipes médicales sont là pour vous canaliser et donc souvent dans le discours elles seront plus intransigeantes sur la rigueur du régime à mettre en place, je suis d’accord avec eux : mais il vaut mieux échouer quelques semaines puis réussir pendant des années qu’être trop dur avec soit dès le début et abandonner au bout de quelques mois…

Pour conclure, allez-y étape par étape, de toute façon le « sevrage » de la présence de gluten dans votre corps va prendre une quinzaine de jours. Un peu comme un arrêt du tabac vous allez ressentir des envies fortes pour des produits gourmands qui contiennent du gluten, le tout renforcé par la privation des jours précédents.

Parfois vous n’aurez d’ailleurs pas le choix car vous vous retrouverez sans solution pour restaurer (oubli de votre tuperware ou de votre goûter), ne vous en faites pas, l’important c’est de continuer à faire des efforts pour améliorer les choses. Mais ne trainez pas trop non plus 😉 votre santé en dépends.

Par contre lorsque vous serez prêts je veux que vous ayez toutes les cartes en main pour que votre régime fonctionne de suite, sans commettre de multiples erreurs de débutant. Car la privation et les efforts ça peut passer mais si en plus vous n’obtenez pas de résultats rapidement ça devient juste très dur à surmonter moralement et physiquement.

NB : Bien entendu si votre état de santé nécessite une rigueur immédiate dans le régime, ne tergiversez pas et soyez discipliné de suite, votre vie peut en dépendre. Ce sera plus dur mais pas impossible, courage.

Maintenant je vous propose de passer au nettoyage et au rangement de votre cuisine ainsi qu’un petit tour d’horizon des astuces à retenir mais aussi des pièges à éviter pour réussir votre régime :

Cliquez ici pour un 1er article sur le début du régime :

Début du régime ? C’est la panique ? Par où commencer…

Vous aimerez peut-être aussi.....

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *